Chaloupe Patricia

Chaloupe * Patricia *

 

Un kit vieux de 30 ans La vraie chaloupe Patricia qui navigue sur le lac de Constance

Au début de l'année 2020, j'ai reçu un kit de chez Krick, vieux de 30 ans, le kit de la chaloupe « Patricia ». La personne qui me l'a offerte l'avait à peine commencée. Seul le pont était collé.

Dans le carton, il y avait la coque en ABS, tout le bois nécessaire, différentes baguettes en acajou et des planches en bois prédécoupées ou imprimées, une plaque en plastique avec les vitres aussi prédécoupées. Une boîte avec l'accastillage et une feuille de décalcomanies.

On y trouve aussi un plan de montage très détaillé, une liste de toutes les pièces et baguettes numérotées. Malheureusement, le tout est écrit en allemand et en anglais. Pas très sympa pour nous.

 

Le groupe vapeur

Dans la boîte, il y a aussi le groupe de propulsion à vapeur fabriqué par Wilesco.

Le groupe vapeur Wilesco La coque, l'ensemble vapeur Wilesco, le plan, et les instructions de montage

Il comprend la chaudière qui est en laiton avec un support en noir mat et d'une contenance de 27 cl, il n'y a pas de manomètre. Le niveau d'eau est visible par une fenêtre qui fait toute la hauteur de la chaudière, le brûleur, qui me surprend par sa simplicité, un réservoir de gaz et la machine à vapeur à 2 cylindres verticaux que je trouve très jolie par son côté vintage. Il y a même un plan de montage de cette machine, mais heureusement, elle est déjà montée.

Mais avant de m'attaquer à la construction de la chaloupe, il me faut tester l'efficacité de l'ensemble.

 

Essai du groupe vapeur

J'assemble les différents éléments sur une platine. Je remplis le réservoir de gaz, la chaudière aux deux tiers, et quelques gouttes d'huile vapeur dans les deux mini réservoirs. J'allume le brûleur. Après quelques minutes, catastrophe, ce que je craignais est arrivé : la fuite ! En effet, la chaudière étant soudée à l'étain, dont le point de fusion est de 200°C, le dessous a fondu. Est-ce que la chaudière était déjà percée, ou est-ce que j'ai mis trop de gaz au départ ?

Donc, après avoir bien enlevé tout l'étain, j'ai ressoudé le fond de la chaudière, cette fois à l'argent. Nouvel essai, cette fois plus de fuite ! Après 5 minutes de chauffe, le moteur se met à tourner.  Et à quelle vitesse ! Avec un petit bruit qui n'est pas sans rappeler les bateaux pop-pop, sympa. Inversion de marche, pas de problème, tout baigne. Il n'y a pas de manomètre mais pour avoir tester le moteur à l'air comprimé, je sais qu'il tourne à pleine vitesse à moins d'un demi-bar. Sur la chaudière, il y a une soupape de sécurité : dès qu'elle se met à frétiller, départ.

Toutefois, un petit souci après à peine 12 mn, plus de gaz. Je fais plusieurs essais et ça donne à peu près le même résultat. L'autonomie est vraiment trop faible et j'installe un réservoir de gaz plus gros que j'avais en réserve. J'ajoute aussi un sifflet

Je vais pouvoir commencer la chaloupe.

Le montage du groupe vapeur avec un nouveau reservoir de gaz La chaudière bien lustrée

 

Construction de la chaloupe

Je commence par lester la coque comme indiqué sur le plan, je pose le plancher avec les baguettes fournies. J'installe le groupe vapeur monté sur une platine et fixé par 4 vis. Je m'arrange toujours pour que ce soit facilement démontable. Ensuite le cardan, le tube d'étambot et l'axe d'hélice; elle est en plastique et je la change pour une en laiton.

Je découpe la cabine qui est en CTP d'acajou. Petit problème avec les planches en CTP d'acajou : avec le temps les différentes couches ont tendance à se décoller sur les bords. Il faut donc les recoller avant de découper. Mais pour un kit qui a 30 ans, c' est plutôt bien conservé.

Dans le carton on trouve tout le bois necessaire et l'accastillage Accastillage Le brûleur très rustique Découpage de la cabine Montage de la cabine Essai de montage dans la coque

 

Le pont

Sur le plan de montage, il est indiqué que le pont est fait de fines baguettes d'acajou. Mais j'ai trouvé sur internet une photo de la vraie chaloupe Patricia, car elle existe. D'après mes recherches, elle a été construite en 1908. Elle a servi de modèle pour faire le kit et elle navigue toujours sur le lac de Constance. Et le pont est tout différent. Je décide donc de le faire comme sur la vraie avec des baguettes de poirier et le calfatage en carton noir. Seule la bordure du pont est en acajou. Idem pour l'accastillage. Celui fourni qui est de bonne qualité, ne ressemble pas à celui du bateau et je le remplace par le mien, fait maison. J'ajoute des lanternes feux de position.

Pose des baguettes sur le pont avant Le pont arrière Test des feux de position Feu de position tribord ça brille

 

L'intérieur

Il est prévu d'isoler la chaudière avec des baguettes d'acajou, mais je préfère la laisser avec le laiton apparent bien brillant.

Comme il me reste des baguettes non utilisées, je fais une petite table pour le salon. Je tourne dans une barre plastique une bouteille et des verres, et une petite lanterne, pour garnir la table. J'ai ajouté des feux de position. Toutes ces lanternes sont éclairées par des leds, directement branchés sur le récepteur avec une résistance. Quand je mets le récepteur en fonction, toutes les lanternes s' allument.

 Le tournage de la bouteille de blanc Prêt pour l'apéro

 

Le toit

Normalement, le toit est d'une pièce et collé avec les fenêtres, ce qui rend délicat le remplissage de la chaudière et du réservoir de gaz car il faut tout enlever. J'ai simplifié le problème en faisant le toit en 2 pièces. Il suffit de retirer la partie avant pour le remplissage. Et Patricia peut même naviguer ainsi, on peut voir la machine tourner.

Pour la décoration, il y avait une feuille de décalcomanies avec le nom du bateau. Je l'ai donc trempée dans l'eau et tous les motifs se sont désagrégés. Il fallait s'y attendre, après 30 ans. J'ai donc imprimé « Patricia » sur une feuille transparente autocollante avec une petite fleur, car elle le vaut bien ...

Le drapeau a été confectionné avec la peinture sur soie et celui de mon club, http://www.aquamodels.net/    imprimé sur une feuille de transfert, ensuite sur de la soie.

Le toit est posé L'accastillage fait maison et les décalcomanies

 

Navigation

Le premier test de navigation a révélé une certaine instabilité. Le centre de gravité est placé assez haut, surtout après avoir ajouté un sifflet, il aurait suffi d'un virage un peu trop serré ou un coup de vent pour faire chavirer le bateau. D'autant qu'avec la cabine qui est assez haute, il a beaucoup de prise au vent. J'ai donc rajouté un lest sous forme de barre de laiton de 100 gr. que j'ai fixé sous la coque ce qui a nettement amélioré la stabilité, et c'est encore mieux si j'enlève la partie avant du toit. Cela reste un modèle réduit qu'il vaut mieux faire naviguer dans des eaux calmes. Bonne surprise, il y a plus de 35 mn d'autonomie et « Patricia » a une très belle allure sur l'eau et un beau sillage.

Le bateau en trois parties Prêt pour la première navigation Patricia, admirée par les cygnes Devant les Dents du midi Joli sillage Sur le lac de Joux Navigation sans l'avant toit, la chaudière apparente Navigation

 

Conclusion

Voilà un bien joli kit de bateau à vapeur qui a l'avantage de gagner du temps pour le construire, car il y a tout dans la boîte. On peut aussi le personnaliser, l'améliorer. Je l'ai construit en 4 mois, pendant les heures de loisir (faut dire qu'avec le Covid 19).

Ce modèle n'est plus au catalogue de la firme Krick, mais il y en a d'autres.

Cette firme est une des rares à encore proposer des bateau rc à vapeur.

Et rien ne vous empêche de commander un de ces modèles et de l'équiper en propulsion électrique, pour ensuite y mettre un moteur à vapeur. Si ça vous dit ...

...vous pouvez voir des vidéos sur YouTube en tapant : Chaloupe Patricia CH

Un joli modèle de chez Krick

                                               

                     Chaloupe à vapeur Patricia

   Longueur : 90 cm

   Largeur :    17 cm

   Poids :        4,200 Kg

   Propulsion :  groupe Wilesco deux cylindres verticaux

   Capacité de la chaudière : 0.3 L

  Autonomie : 35 mn

Commentaires (1)

Philippe Chanez
  • 1. Philippe Chanez | 02/05/2021
Quel plaisir de parcourir cette description du travail effectué par "notre" Gilbert! Un bien beau cadeau dans de bien belles mains talentueuses pour redonner vie à ce modèle, c'est une très belle action de son donateur!
J'ai bien aimé les détails apportés à la fabrications des lampes sans oublier bien sûr l'apport en efficacité pour assumer une belle et plaisante navigation. BRAVO Gilbert et ce sera toujours un réel plaisir de naviguer à tes côtés.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 02/05/2021