LE MONSTER allias 6e sens

America’s Cup : le «MONSTER » alias « 6 e sens -  FRA 46 »

22 1

 

·        Type :      Yacht de la classe  IACC  (International Americas’Cup Class)

·       Pays :      France

·       Modèle : unique, fabriqué  en  2000  par  Heinz Schmalenstroth / Warendorf (D); Echelle : 1:15 
La coque ainsi que le pont sont fibrés-laminés GFK triple couches ainsi qu’un revêtement surfacique laminé Nylon. La légèreté de la construction a été totalement privilégiée. Le lest de la quille pèse 8,5 Kg soit le 68% du poids total.

·       Plan : aucun, refus de mise à disposition de toute documentation technique la part du Syndicat de l’AC. Construit à partir de la documentation tirée du Net, sur la base du modèle : « Le Défi » qui avait été aligné lors de la Coupe Louis Vuitton en 1999-2000.

·       Matériaux :         fibre de verre/Epoxy, carbone, aluminium, laiton, bois.

·       Temps de construction : env. 750 heures  réparties sur  1½  an

·       Remise en état et pose de la RC en 2013-2014: env. 150 heures

·       Propriétaire : Ph. Chanez

 

Spécificité :

Modèle                                                        Original


Longueur 1630 mm                                     24 m

 
   

Largeur :   270mm                                       4 m

H.de mat:  2115 mm                                    32 m

Poids :       12,5 Kg                                      20 T

surface de Voile : 1,5m2                             750m2     

 

Racheté en 2013, ce modèle n’est pas en état de naviguer pour cause, il avait perdu sa quille durant une bourrasque de vent sur le Lac de Zürich. Son propriétaire d’alors se décide de me le vendre après avoir retiré toute la partie RC ainsi que les commandes des voiles.
Aussi, quel ne fut pas mon plaisir de pouvoir redonner espoir à ce « Monster » qui n’attendait visiblement que ça; ne voulant pas finir tronçonné et stocké dans l’oubli comme son « grand frère » dans un entrepôt de Valence !

1   2   3  77  456

Sur la base d’anciennes photos, je dessine et réalise le voile de quille ainsi que le bulbe. Pour réaliser le voile de quille, du CTP aviation est utilisé. Deux tiges filetées (1 x M6 et 1 x M4) le traversent longitudinalement; elles assureront d’une part le maintien de la quille à la coque et d’autre part celui du bulbe au voile. Quant aux deux autres tiges de Ø 6 mm de carbone insérées, elles servent à le rigidifier. Une fois assemblé et mis en forme, le voile sera finalement fibré puis mastiqué. Quant au bulbe, un master est tout d’abord fabriqué en balsa lequel servira à la fabrication d’un moule en plâtre qui sera finalement utilisé pour la coulée des 8 Kg de Pb

Sur la base de l’avarie qu’a subie ce bateau en perdant sa quille, je décide de modifier le principe de fixation de cette dernière. Pour cela, je lui fabrique un puits (en carbone) dans lequel viendra se reprendre le voile de quille. Ce travail est rendu quelque peu fastidieux du fait que l’accès à la zone n’est pas aisé et n’est rendu possible que via le compartiment RC.

     11 1  13  14  

 

Afin de réaliser les commandes de la Grand-voile et du foc, des tubes profilés provenant de traverses à rideaux sont utilisés. Une fois mises de longueur (70 cm) puis évidées au maximum, ces deux « flûtes » sont équipées chacune d’un chariot mobile. Sur l’un des chariots, on trouvera le treuil de la GV ainsi que le servo du safran et sur l’autre, le treuil du foc avec le régulateur de tension UBEC destiné à l’installation RC. L’avantage de disposer de chariots mobiles est lié à faciliter le dégagement des « flûtes » lors d’opération de pose et dépose afin d’assurer la maintenance des équipements et des écoutes.

 15  16  17

Une fois cette mise à niveau complétée, la RC installée, les essais et autres ajustages des écoutes effectués, l’équipage peut prendre ses marques et les entraînements peuvent s’enchaîner !
Encore une dernière vérification de l’état de l’accu avant de fermer la soute RC et Monster peut enfin retrouver son milieu naturel : le large !

19  18  21  22 2

  

Monster en navigation :

Très agréable à naviguer jusqu’à la force de 3 Beaufort, Monster se laisse bien « apprivoiser » et le rend bien à son navigateur. Il remonte bien, tient bien le cap et réagit sainement lors des manœuvres. Mais au-delà de cette petite brise, l’exercice devient quelque peu périlleux du fait de sa surface vélique assez importante mais une chose est sûre, à chacune de ses sorties, c’est la fête et le plaisir est garanti !

23  24  25  26  28 1  27 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau